La plateforme web du sport broyard
En partenariat avec:
SCS Coaching

Futnet - Un Broyard a participé aux Championnats du Monde 2018

Michaël Lambert (24 ans), domicilié à Fétigny, faisait partie de l’équipe nationale masculine de futnet qui s’est rendue en Roumanie, du 16 au 18 novembre dernier, pour y faire briller la Suisse au niveau international.

Publié le
Futnet - Un Broyard a participé aux Championnats du Monde 2018

Le jeune Fétignois a découvert le futnet, plus connu sous le nom de foot-tennis, vers l’âge de 10 ans. Très vite passionné par la discipline sportive, il accepte de reprendre très jeune, alors à peine âgé de 18 ans, la présidence du club local, le FT Haute-Broye, qui compte actuellement quatre équipes dont l’une évolue en LNA. En compétition, le futnet se joue en simple, en double et en triple. 

Avant de prendre la direction de Cluj, ville du nord-ouest de la Roumanie, Michaël avait déjà participé à la précédente campagne mondiale de l’équipe suisse masculine de futnet, qui s’entraîne régulièrement à Moudon (à la halle de sport de la caserne militaire de Bressonnaz), à l’occasion des Championnats du Monde 2016 en République tchèque. « Là-bas, dans le pays où a été inventé le futnet, l’ambiance était extraordinaire. Chaque match se jouait devant plus de 3'500 spectateurs », s’enthousiasme Michaël. 

Cette fois-ci, la ferveur roumaine était moins forte mais une telle expérience sportive reste à tout point de vue inoubliable. L’équipe suisse revient de son voyage avec une médaille de bronze dans ses bagages, obtenue par le Fribourgeois Gilles Grandjean en simple, et s’est hissée au 7e rang en double et en triple. L’objectif, celle de maintenir la Suisse parmi les huit meilleures nations mondiales, a été atteint. « Sur le papier, par rapport il y a deux ans, le résultat est moins bon. Toutefois, il faut savoir que l’équipe a dû être reconstitué à la suite de deux départs. Comme il s’agit d’une discipline sportive qui allie vitesse, précision, habileté technique et stratégie, il faut laisser le temps aux joueurs de construire leurs automatismes avant de pouvoir prétendre jouer les premiers rôles au niveau mondial. En outre, à titre personnel, ma préparation a aussi été perturbée avec mes obligations militaires en service long », précise le Broyard.

Les meilleurs joueurs de futnet ont entre 30 et 35 ans. Alors, à seulement 24 ans, Michaël Lambert a tout l’avenir devant lui pour progresser et s’imposer durablement comme un pilier indispensable à l’équipe nationale masculine. C’est en tout cas l’objectif qu’il se fixe, et c’est tout le mal que nous pouvons lui souhaiter.